Photo David Assaraf ©Yann Orhan

©Yann Orhan

Ce qui frappe d’abord, c’est cette élégance rare. Caractéristique qu’on peut autant appliquer à l’homme qu’à sa musique. Rien de trafiqué dans l’attitude de David Assaraf. Chez lui, une certaine retenue contrebalancée par un humour salvateur. Il y a aussi cette culture – à la fois solide et ouverte à tous les vents – qu’il n’étale pas pour impressionner son interlocuteur mais qui s’impose au fil de la conversation.

« Il y a chez David Assaraf un art du contraste qui ravit sur des chansons aigres-douces. Il affectionne les rimes tirées par les cheveux, les assemblages biscornus de mots. Héritage pataphysique? Il fait preuve d’un cynisme pertinent et d’une sacrée aisance dans le deuxième degré. Il mélange allègrement le sel et le sucre. Ne pas compter sur lui pour prendre des chemins consensuels. Sa voix est grave, profonde, langoureuse.
La mort joue souvent les trouble-fêtes, s’inscrit en trompe l’œil. Elle n’est jamais pesante. Pourquoi? Parce que David Assaraf insuffle à ses chansons une sacrée gueule d’atmosphère »

par Patrice Demailly (RFI Musique)

 

 

En savoir +

Contact

contact@davidassaraf.com

Back to Top